A la découverte de la Nouvelle-Zélande

Histoire

L’histoire de la Nouvelle-Zélande est en fait très courte puisque c’est l’un des derniers territoires découverts par l’homme. Les ancêtres polynésiens des actuels Maori étaient des navigateurs aguerris de canoë, de bateau à voiles et de pirogues. Ils arrivèrent en Nouvelle Zélande aux alentours du Xe siècle en provenance d’Hawaiki (à l’est de la Polynésie). On suppose que la population Maori était de plus de 100 000 habitants lorsque les européens sont arrivés pour la première fois.

drapeau

Le néerlandais Abal Tasman observa la Nouvelle Zélande en 1642 lors de son expédition pour trouver le continent du sud, l’Antarctique, mais il fut chassé par les Maoris l’unique fois où il essaya d’accoster. Il nomma l’ile la plus au sud « Nieuw Zeeland » d’après la province néerlandaise. James Cook, lors d’une expédition qui avait le même objectif que la précédente, aperçut l’ile du nord en 1769. Il navigua autour des deux iles et cartographia les rivages. Il visita le pays à deux autres reprises en 1773-74 et en 1777. Ses rencontres avec les Maori étaient la plupart du temps pacifistes, même si il y eut quelques rixes occasionnelles. Les rapports de Cook eurent pour conséquence d’attirer les chasseurs de phoques et les commerçants. Certains d’entre eux venaient de la nouvelle colonie établie à Sydney en 1788 et à laquelle le territoire était rattaché. Le 14 Janvier 1840,  le gouverneur de la Nouvelle-Galle du Sud proclame la souveraineté britannique sur la Nouvelle-Zélande. Lors du traité de Waitangi le 6 février 1840, les Maori obtinrent les mêmes droits que les sujets britanniques. En 1907, le pays devient un dominion avant d’accéder à sa complète indépendance en 1947.

Politique

La Nouvelle-Zélande est une monarchie constitutionnelle à régime parlementaire, la Reine Elizabeth II en est le chef d’état. Elle est représentée par le Gouverneur-Général qui est désigné par la Reine mais qui n’a que peu de pouvoirs. C’est la législature du premier ministre qui dirige le gouvernement national. Les deux principales forces politiques sont le parti travailliste (centre-gauche) et le parti national (centre-droit). Le premier ministre actuel est John Key (Parti National), il est en fonction depuis 2008.

Tourisme

La capitale Auckland de nuit
La capitale Auckland de nuit

Le tourisme est une industrie majeure pour le pays, elle représentait 3,7% de son PIB en 2013. La politique marketing du pays vis-à-vis de l’étranger repose sur un territoire préservé et respectueux de l’environnement. En 2014-15, le pays a accueilli plus de 2 millions de touristes. Une bonne partie d’entre eux viennent d’Australie (71%), de Chine, des Etats-Unis et du Royaume-Uni. La Nouvelle-Zélande est vue internationalement comme une destination de vacance phare. Parmi les activités touristiques populaires proposées, la randonnée ou encore le camping. Pour encourager le « tourisme actif », le pays a créé plusieurs circuits de randonnée dont certains sont connus internationalement comme celui de Milfork. On peut également y faire du saut à l’élastique, observer des baleines, faire de la plongée ou se rendre sur des paysages ayant servis de lieux de tournage pour les films de la saga du seigneur des anneaux. La visite de villages Maori permet de s’immerger dans cette culture unique au monde. La Nouvelle-Zélande étant très isolée, une nature très riche et unique a pu s’y développer, on peut donc y admirer des paysages à couper le souffle. Le plus visité par les touristes lors d’un séjour est probablement le Milford Sound.

Milford Sound
Milford Sound
La rivière Whanganui
La rivière Whanganui

Cuisine

Préparation du Hangi
Préparation du Hangi

La cuisine qu’on trouve en Nouvelle-Zélande est fortement influencée par la cuisine Britannique et la cuisine occidentale plus largement. Quand les colons européens sont arrivés sur ces iles, ils ont essayé de garder leurs habitudes alimentaires. Les Maori quant à eux ont adapté leur cuisine en y incorporant des ingrédients européens. Les Néo-zélandais d’aujourd’hui sont très friands de viande, en particulier d’agneau, il faut dire que le pays compte pas moins de 30 millions de moutons sur son territoire, soit un mouton pour 7 habitants ! On y cuisine beaucoup les fruits de mer ainsi que le mutton bird, un oiseau marin à la chair succulente. Autre spécialité locale qui n’est pas vraiment un plat mais plutôt une méthode de cuisson : le hangi. Celui-ci implique de creuser un trou dans le sol, et d’y déposer des braises qu’on recouvre d’un lit de terre. Le résultat donne un gout fumé unique à la viande et un croquant aux légumes.

S’expatrier en Nouvelle-Zélande ?

La politique d’expatriation du pays est très ouverte. C’est un grand territoire immensément vide (seulement 4 millions d’habitants pour une superficie supérieure à celle de la Grande-Bretagne) ou les opportunités d’emploi sont nombreuses. Le climat est tempéré et océanique, les températures oscillent entre 0° et 30°, il fait en général plus doux qu’en France. C’est le pays parfait pour entreprendre, notamment grâce aux facilités administratives. De plus, la population Kiwi (c’est le surnom qu’on leur donne et qui est hérité du nom d’un oiseau habitant ces iles.) est réputée pour sa grande gentillesse, de manière générale la vie y est plus simple, même si un séjour en Nouvelle-Zélande se prépare.